Routes of Santiago de Compostela in France, Amiens Cathedral, France, ID=868-062
Posted by: Groundspeak Premium Member RakeInTheCache
N 49° 53.686 E 002° 18.063
31U E 449799 N 5527164
Quick Description: [FR] La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste de France par ses volumes intérieurs. [EN] The Cathedral of Our Lady of Amiens is the tallest complete cathedral in France, with the greatest interior volume.
Location: France
Date Posted: 10/30/2008 2:28:09 PM
Waymark Code: WM52BR
Published By: Groundspeak Premium Member Tervas
Views: 22

Long Description:
[FR] Avec les cathédrales de Chartres et de Reims, elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique. Monument historique en France, depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les travaux de construction débutèrent en 1220 et la pose de la première pierre se déroula dit-on dans l'allégresse. Peu auparavant on avait reculé l'enceinte de la ville dont la population avait fort augmenté. En 1190, les remparts avaient été reculés à l'est et peu après en 1193, au sud. Les bâtisseurs bénéficiaient de ce fait d'un espace agrandi à l'intérieur de la nouvelle enceinte (dite de Philippe-Auguste) et purent ainsi prévoir un sanctuaire de dimensions gigantesques (145 mètres de long sur 70 de large au transept). Il fallut cependant détruire l'église Saint-Firmin-le-Confesseur qui occupait l'emplacement prévu pour le bras nord du transept, ainsi que l'Hôtel-Dieu qui aurait empêché la construction de la tour nord de la façade principale. Contrairement à la règle habituelle, les travaux commencèrent par la nef. La cathédrale continua pense-t-on à utiliser provisoirement le chœur de l'ancienne église romane.

En ce début du XIIIe siècle, période du règne de Philippe-Auguste, Amiens vivait en pleine prospérité. La ville profitait de la proximité des Flandres dont l'activité drapière était florissante, ainsi que des foires de Champagne toutes proches. Mais c'était le commerce de la guède ou pastel des teinturiers, utilisée pour la teinture des draps et cultivée dans la région, qui assurait à la bourgeoisie amiénoise la base de sa fortune. Amiens en avait le quasi-monopole et l'évêché d'Amiens participait à la prospérité générale. Les généreux donateurs ne manquaient pas, et les ressources de l'évêché lui permettaient de financer ce chantier gigantesque.

Robert de Luzarches étant décédé en 1222, ainsi d'ailleurs que l'évêque Évrard de Fouilloy, le nouvel évêque, Geoffroy d'Eu, confia la suite des travaux à Thomas de Cormont. Les dons affluaient de tous côtés et le chantier avançait rapidement de ce fait. En 1228, les murs de la nef atteignaient déjà le niveau de la naissance des voûtes. Cette même année Renault de Cormont succéda à son père comme maître d'œuvre. La nef fut achevée vers 1230.

Vers 1236, à la mort de Geoffroy d'Eu, la grande façade s'élevait déjà jusqu'aux corniches situées au dessus de la rosace, et la base du transept était édifiée.

Le nouvel évêque Arnoult s'attela dès lors à l'édification du chœur, et on construisit les chapelles rayonnantes. Mais dès 1240, les travaux ralentirent, le budget étant épuisé. On put cependant terminer le déambulatoire, où Arnoult fut inhumé en 1247.

Le nouvel évêque, Gérard de Coucy se soucia fort peu des travaux, lesquels se réduisirent à peu de choses entre 1247 et 1258. Cette année-là vit un incendie ravager les chapelles absidiales. Ce sinistre eut pour effet de fouetter l'ardeur des bâtisseurs et des bienfaiteurs, et les travaux reprirent à bon rythme jusqu'en 1269, année où le chœur fut terminé. La cathédrale gothique était dès lors opérationnelle, bien que les tours ne soient pas terminées.

Près de deux décennies plus tard, l'évêque Guillaume de Mâcon fit encore élever une flèche (la première) et fit exécuter diverses petites modifications au niveau du chœur et du chevet. Ces travaux se terminèrent en 1288. Cette année là, le labyrinthe fut créé, toujours sous la direction de Renault de Cormont. 1288 est la date retenue pour la fin de l'édification de la cathédrale. Les tours de la façade occidentale n'étaient toujours pas terminées. Au total cependant, l'édification avait été assez rapide puisque l'essentiel était fait. Cela donne à Notre-Dame d'Amiens une unité architecturale qui n'existe que rarement chez ses rivales.

À la Révolution, Notre-Dame d'Amiens a fort peu souffert comparativement à bien d'autres sanctuaires français. Les Amiénois réussirent à préserver leur patrimoine des atteintes des vandales de la Révolution, telles les troupes du conventionnel Joseph Lebon qui en 1793 exercèrent d'innommables cruautés en la ville voisine d'Arras [6]. Il y eut bien quelques fleurs de lys, quelques croix et même quelques statues supprimées (notamment les dosserets fleurdelisés des stalles). Mais ce fut très marginal. Les grandes et petites statues des différents portails ainsi que celles de la galerie des rois restèrent donc intactes. La cathédrale fut transformée en Temple de la Raison et de la Vérité.

Au XIXe siècle, Eugène Viollet-le-Duc, qui avait dressé un rapport alarmant sur l'état de la cathédrale, peu ou pas entretenue au cours du XVIIIe et du début du XIXe siècle, procéda à une restauration parfois controversée de l'édifice tout au long d'une période de 25 ans. Il y a en effet incorporé des éléments que le monument légué par le Moyen Âge n'avait jamais possédés. Il ajouta ainsi, au sommet de la grande façade, une galerie visant à réunir les deux tours : la Galerie des Sonneurs.

En juillet 1918, lors de la dernière offensive allemande à l'ouest, la cathédrale tomba sous le feu des troupes impériales allemande. Mais à la demande instante du pape Benoît XV, les allemands cessèrent de prendre le sanctuaire comme cible. La cathédrale fut ainsi sauvée. Peu après l'armée allemande recula au loin, et tout rentra dans l'ordre.

En mai 1940, lors des bombardements allemands qui affectèrent gravement la ville, la cathédrale fut également quasi miraculeusement épargnée.

[EN] The vaults of the nave are 42.30 m high, the tallest nave vaults in any completed French cathedral, and surpassed only by the incomplete Beauvais Cathedral. This monumental cathedral is located in Amiens, the chief city of Picardy, in the Somme River valley a little over 100 kilometers north of Paris.

Notre-Dame d'Amiens has been listed as a UNESCO World Heritage Site since 1981.

Bishop Evrard de Fouilly initiated work on the cathedral in 1220. Robert de Luzarches was the architect until 1228, and was followed by Thomas de Cormont until 1258. His son, Renaud de Cormont, acted as the architect until 1288. The chronicle of Corbie gives a completion date for the cathedral of 1266. Finishing works continued, however. Its floors are covered with a number of designs, such as the swastika. The labyrinth was installed in 1288. The cathedral contains the alleged head of John the Baptist, a relic brought from Constantinople by Wallon de Sarton as he was returning from the Fourth Crusade.

The construction of the cathedral at this period can be seen as resulting from a coming together of necessity and opportunity. The destruction of earlier buildings and attempts at rebuilding by fire forced the fairly rapid construction of a building that, consequently, has a good deal of artistic unity. The long and relatively peaceful reign of Louis IX of France brought a prosperity to the region, based of thriving agriculture and a booming cloth trade, that made the investment possible. The great cathedrals of Reims and Chartres are roughly contemporary.

The west front of the cathedral, built in a single campaign, 1220-36, shows an unusual degree of artistic unity: its lower tier with three vast deep porches is capped with the gallery of twenty-two over lifesize kings, which stretches across the entire façade beneath the rose window. Above the rose window there is an open arcade, the galerie des sonneurs. Flanking the nave, the two towers were built without close regard to the former design, the south tower being finished in 1366, the north one, reaching higher, in 1406.

The Western portals of the cathedral are justly famous for their elaborate sculpture, featuring a gallery of locally-important saints and large eschatological scenes. Statues of saints in the portal of the cathedral have been identified as including the locally venerated Saints Victoricus and Gentian, Saint Domitius, Saint Ulphia, and Saint Fermin.

Amiens cathedral contains the largest medieval interior in Western Europe, supported by 126 pillars. Both the nave and the chancel are vast but extremely light, with considerable amounts of stained glass surviving, despite the depredations of war.

The ambulatory surrounding the choir is richly decorated with polychrome sculpture and flanked by numerous chapels. One of the most sumptuous is the Drapers' chapel. The cloth industry was the most dynamic component of the medieval economy, especially in northern France, and the cloth merchants were keen to display their wealth and civic pride. Another striking chapel is dedicated to St Thomas of Canterbury, a 13th century dedication that complements the cathedral's own very full list of martyrs.

The interior contains works of art and decoration from every period since the building of the cathedral.

The initial impetus for the building of the cathedral came from the installation of the reputed head of John the Baptist on 17 December 1206. The head was part of the loot of the Fourth Crusade, which had been diverted from campaigning against the Turks to sacking the great Christian city of Constantinople. A sumptuous reliquary was made to house the skull. Although later lost, a 19th century replica still provides a focus for prayer and meditation in the North aisle.

(text from wikipedia)

Type: Building

Reference number: 868-062

Visit Instructions:
Please upload at least one photo.
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest World Heritage Sites
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
Date Logged Log User Rating  
Kleine welp visited Routes of Santiago de Compostela in France, Amiens Cathedral, France, ID=868-062 8/7/2008 Kleine welp visited it